coeur-dagglo.JPGAlors que le projet cœur d'agglo se concrétise, il commence également à inquiéter. Si les travaux place Salengro ont débuté en janvier, des nouvelles moins réjouissantes concernant le secteur "carré théâtre" ont également été relayées, notamment par Le Phare Dunkerquois. En effet, outre la construction de 400 logements, le programme prévoyait à l’origine 12 000m² de cellules commerciales supplémentaires. Ces ambitions pouvaient paraître surprenantes alors que les commerçants du centre-ville semblent en difficulté et que de nombreuses enseignes ferment régulièrement. Pour autant, il convient de rappeler que l'un des problèmes de l'agglomération dunkerquoise est l'évasion commerciale motivée, selon les enquêtes, par l'absence de certaines enseignes (34 à 44 % des réponses) d'habillement, de bijoux, de bricolage, de décoration... Le cercle est vicieux : les habitants, faute d'une offre commerciale jugée suffisante, consomment hors du Dunkerquois et affaiblissent ainsi les commerces de la ville qui, pour certains, en arrivent à fermer, réduisant l'offre commerciale et incitant d'autant à aller voir ailleurs... Fort de ce constat, il convient donc de chercher à développer l'offre commerciale pour renforcer l'attractivité et le dynamisme du centre-ville, éviter sa désertification et lui redonner vie. Cela passe notamment par la construction de nouvelles cellules commerciales répondant aux attentes des différentes enseignes intéressées par une présence à Dunkerque et par la définition de nouvelles zones de consommation dans le centre-ville. Pour cette raison, entre autres, le projet "cœur d'agglo" est une belle carte à jouer et apparait pertinent. Mais fin janvier, les ambitions sont en partie revues à la baisse : ce ne sont plus que 6 000m² de commerces qui sont envisagés.

Bien évidemment, le contexte économique actuel n'aide pas à la réalisation de ce type de projet. Mais à cela s'est ajouté le lancement simultané de deux autres grands projets : l'extension de la zone commerciale d'Auchan Grande Synthe et l'érection d'une toute nouvelle zone commerciale, baptisée Grand Nord, à côté de la Grande Salle. Comme évoqué précédemment, la Communauté Urbaine de Dunkerque a assuré qu'un accord de commercialisation avait été passé avec le Noort Gracht et Auchan pour ne pas être en concurrence et pour que les enseignes en périphérie ne soient pas des enseignes de centre-ville. Pour autant, il avait déjà été souligné ici que 13 000m² dédiés à l'équipement à la personne sont également prévus en périphérie. Si cela était déjà supérieur aux 12 000m² en construction dans le carré théâtre, la différence est encore plus importante maintenant que l'on ne parle plus que de 6 000m² ! Ne faudrait-il pas accepter de mener à terme le projet cœur d'agglo, et ainsi d'y concentrer les investissements, avant de penser à développer la périphérie ? La Grande Salle pourrait attendre, de même que la zone du Grand Nord, d'autant plus si Auchan développe de son côté sa zone d'activité. Pourquoi courir autant de lièvres à la fois ? Le projet cœur d'agglo apparaît bien plus structurant pour la ville. L'équipe municipale actuelle avait identifié les besoins du centre-ville. A l'heure du "développement durable", pourquoi pousser les gens à se déplacer en périphérie ? Pourquoi ne pas concentrer l'offre en centre-ville ; centre-ville qui pourrait se renouveler en s'appuyant sur de nouveaux moyens de transport par exemple ?

N'oublions pas un autre point : il ne s'agit ici que du projet concernant le secteur du carré théâtre. Or il était également question de développer le secteur Gare-Marine avec l'implantation de nouvelles surfaces commerciales dans le prolongement de la gare de Dunkerque qui aurait été déplacée de quelques centaines de mètres (projet du secteur Gare-Marine). Aux dernières nouvelles, 20 000m² de commerces et 800 logements étaient envisagés. Si nous ne parlons plus que de 6 000m² pour le carré théâtre, qu'en est-il pour le projet lié à la gare ?

Cependant, tout cela est encore susceptible d'évoluer. Fin mars, la Commission Nationale d’Aménagement Commercial retoquait les projets du Grand Nord et d'extension de la zone d'Auchan (le magasin peut cependant s'offrir ses 3 205m² supplémentaires pour son espace loisirs extérieurs-jardinerie). Pour les porteurs du projet, cela ne représente qu'une perte de temps de 6 mois. Peut-être un délai supplémentaire pour réfléchir à l'opportunité de développer la zone du Grand Nord ?