Mise à jour de l'article (27 octobre 2015) : pour soutenir le projet de piétonisation de la place Jean-Bart et l'aménagement d'un parc urbain boulevard Alexandre III, n'hésitez pas à soutenir et à partager la page Facebook "Place Jean-Bart piétonne & parc urbain bd Alexandre III".


proposition_centre_ville.pngL'un des premiers billets de ce blog, daté du 23 octobre 2012, fut consacré au problème de l'évasion commerciale que connait Dunkerque. Depuis, la situation s'est encore détériorée comme en témoigne l'article du 24 septembre 2015 publié dans La Voix du Nord, "Commerce : Dunkerque perd des clients au profit de Lille et d'Internet". Si en 2010 16,5 % des achats réalisés par les consommateurs dunkerquois étaient effectués à l'extérieur du territoire, en 2014 le taux est grimpé à 17,6%.

Face à ce constat, j'ai défendu ici même les mesures en faveur du renforcement du centre-ville. Opposé au projet du Grand Nord, j'étais plutôt favorable à celui dit "cœur d'agglo" qui, après avoir vu sa voilure réduite, fut enterré par la nouvelle municipalité.

En février 2015, Patrice Vergriete a exposé sa vision du centre-ville dunkerquois (Annick Michaud, "Dunkerque : un nouveau centre-ville projeté autour du parc de la Marine", La Voix du Nord, 21 février 2015). L'idée est de mieux lier le Pôle Marine au reste du centre ville, en s'appuyant sur le parc de la Marine et le boulevard Alexandre III, pour y développer une nouvelle boucle commerciale.

projet_vergriete_centreville.jpg

Les pistes d'aménagement du centre-ville pour P. Vergriete

A cela s'ajoute un gros dossier dont Patrice Vergriete a hérité de l'ancienne municipalité. Depuis plusieurs années, la Communauté Urbaine de Dunkerque travaille sur l'amélioration de son réseau de transport en commun. Des débats ont émergé entre les défenseurs du bus à haut niveau de service, ceux du tramway ou encore ceux, comme moi, qui souhaitais en profiter pour développer de nouveaux modes de transport et ainsi repenser le rapport à la ville actuelle ("Le PRT, plus que du transport", 8 janvier 2013).
Le choix s'est porté sur un réseau de bus à haut niveau de service. Ce projet, dont les grandes lignes ont en réalité été définies avant les élections municipales de 2014, entraînera la nécessaire refonte d'un certain nombre de rues et boulevards.
Parmi les lieux qui seront rénovés figurent la place Jean-Bart ainsi que le boulevard Alexandre III.

Une fenêtre d'opportunité est donc ouverte pour penser le devenir du centre-ville dunkerquois. Fort de ce constat, je relance des propositions déjà formulées ici concernant son évolution.
La place Jean-Bart n'est actuellement pas une vraie place. Il s'agit d'un lieu de (grand) passage mais qui ne propose guère d'aménités pour les piétons et où la vie de place (cafés, restaurants, rencontres, échanges) n'est pas favorisée par le passage incessant des voitures notamment, d'ailleurs omniprésentes à Dunkerque. En ce sens, je souscris pleinement à la proposition formulée par Patrice Vergriete, et défendue ici depuis longtemps, de piétonisation d'une partie de la place Jean-Bart.

projet_jb.JPG

Vers une piétonisation de la place Jean-Bart

Il me semble toutefois nécessaire d'aller encore plus loin et de prolonger cette initiative sur le boulevard Alexandre III.
Il est d'ores et déjà acté que le boulevard Alexandre III sera réaménagé dans le cadre du projet DK Plus. L'idée est d'y insérer des voies propres pour le bus.

projet_alexandreIII.JPG

Refonte du boulevard Alexandre III (visuel de 2014, projet susceptible d'avoir été modifié depuis)

L'idée serait donc d'aller encore plus loin. Plutôt que de se limiter à une piétonisation de la place Jean-Bart, pourquoi ne pas envisager un accès au boulevard Alexandre III limité aux bus (lignes régulières, ligne étoile).
L'objectif serait de proposer une refonte totale de ce boulevard, sur le modèle du parc Superkilen (Copenhague) ou encore du projet de rive droite piétonne à Paris qui fait l'actualité dernièrement.

superkilen_rivedroite.png

Pour attirer les consommateurs, il est absolument nécessaire de proposer un cadre de déambulation agréable. Surtout, Dunkerque doit agir de façon forte pour inverser une tendance d'évasion commerciale présente depuis plusieurs années. Il ne faut pas imaginer qu'un aménagement purement cosmétique suffira. Il faut profiter de ces rénovations pour repenser le centre-ville et son utilisation, son appropriation pour les habitants, les passants, les consommateurs. Proposer du mobilier urbain qui invite à la flânerie, aux activités sportives ou culturelles permettraient d'inciter la population à venir en centre-ville. L'espace public doit être partagé entre les habitants.
A côté des couloirs de bus, place donc uniquement aux piétons et autres vélos. Cet espace de "parc" accueillerait des espaces de jeux, des espaces de sport (foot, pétanque), pourquoi pas des espaces de pique-nique protégés. Les abords des magasins pourraient être quant à eux couverts. Les photos ci-dessous montrent quelques aménagements réalisés à Superkilen.

superkilen_big_topotek1_superflex-19.jpgsuperkilen_b141212_t5.jpgSUKImage_by_Maria_da_Schio11.jpgSUK_Image_by_Iwan_Baan_07.jpg

Alors que seule la piétonisation de la place Jean-Bart a été avancée, certains s'élèvent déjà contre cette idée en avançant le risque que cela tue le commerce. Il convient toutefois de rappeler que la présence de la voiture ne suffit pas à assurer la venue des consommateurs. Il suffit de regarder la situation actuelle pour le constater. L'évasion commerciale ne date pas du nouveau plan de stationnement qui a "réduit" le nombre de places gratuites en centre-ville. Dunkerque est aujourd'hui calibrée pour la voiture et pourtant les commerces ne se portent pas au mieux. Arrêtons de croire que supprimer la présence des voitures sur cet axe réduirait l'activité commerciale : elles sont aujourd'hui présentes et pourtant la situation est loin d'être idéale ! Il n'y a aucun effet automatique entre piétonisation et baisse du chiffre d'affaire des commerçants. La piétonisation peut même se révéler être un atout et générer de l'activité.
En outre, malgré les réserves que j'ai concernant la gratuité dans les transports en commun, P. Vergriete a pris sa décision : à partir de 2018, ceux-ci seront gratuits. Dont acte. Dès lors, il convient de jouer cette carte pleinement. Tout un chacun pourra se rendre facilement et gratuitement au centre-ville en bus. Ces derniers déposeront les consommateurs à proximité immédiate des commerces. Pour ceux qui privilégient la voiture, il existe déjà des parkings relais gratuits (stade Tribut, môle 1). Dunkerque n'est pas non plus sans offre payante. Il est possible de se garer à Dunkerque et, surtout, l'objectif de la gratuité des transports en commun n'est-il pas d'encourager leur utilisation et donc de délaisser la voiture ? Se priver de 500 mètres de voitures boulevard Alexandre III ne vaut-il pas le coup pour accompagner un nouveau rapport au centre-ville ?
Quant aux riverains, il pourrait être envisagé de leur réserver des places dans le parking place Jean-Bart ou de leur laisser accès à une partie du boulevard Alexandre III pour qu'ils puissent se garer dans le parking actuel, qui leur serait réservé, au niveau du passage de Pierre et Marie Curie et de la place de la République.

Concrètement, les voitures pourraient toujours circuler rue des Fusiliers marins. Un "tunnel urbain", dans son principe similaire à celui qui fait face à la CUD et relie la rue de l'Amiral Ronarc'h à l'avenue de l'Université, permettrait d'achever à terme une liaison piétonne entre le Pôle Marine, le Centre Marine et la place Jean-Bart. Le possible surplus de voitures, qui se rabattraient sur cet axe compte-tenu de la fermeture à la circulation du boulevard Alexandre III, ne gênerait ainsi pas la circulation piétonne à ce niveau là.

proposition_centre_ville.png

Il convient de terminer en insistant sur un point. Il ne s'agit bien évidemment pas ici que de transport. L'amélioration du cadre de vie profitera aux habitants, notamment du point de vue de leur santé, mais permettra aussi de contribuer à l'évolution de l'image de la ville et à son attractivité, ce qui ne peut que être bénéfique en terme de développement économique, culturel et d'emplois.


Mise à jour de l'article (27 octobre 2015) : pour soutenir le projet de piétonisation de la place Jean-Bart et l'aménagement d'un parc urbain boulevard Alexandre III, n'hésitez pas à soutenir et à partager la page Facebook "Place Jean-Bart piétonne & parc urbain bd Alexandre III".